Triez les actualités par

l'hypertrophie mammaire

comment se déroule l’examen du médecin avant une chirurgie esthétique réparatrice de réduction mammaire

Examen de l’hypertrophie mammaire: la consultation

Comment définit on une hypertrophie mammaire

On parle d’hypertrophie mammaire quand le sein est trop gros, c’est à dire quand son. volume est supérieur aux proportions dites « normales ».

Evidemment, ces critères de normalises sont variables: selon les époques, selon les pays, selon la morphologie de la patiente, selon son âge, selon les goûts ! etc.

En général, on considère que le volume « normal » d’un sein doit se situer entre 200 et 350 cm3.

On parle de « ptôse » mammaire quand la forme du sein est modifiée, et que la répartition des volumes n’est plus normale, c’est à dire n’est plus en regard de la base. Autrement dit, on constate une « chute » du sein.

Quand le sein est trop gros, il est donc hypertrophique, et malheureusement cela s’accompagne toujours d’une ptôse. La ptôse en revanche peut être observée sur un sein de volume normal ou sur un sein trop petit.

Les critères de prise en charge de la sécurité sociale

La chirurgie de réduction de l’hypertrophie mammaire peut être prise en charge par la sécurité sociale quand le chirurgien retire plus de 300 grammes de sein par côté. Pour un seul côté on parle de chirurgie de réduction d’une asymétrie mammaire.

La chirurgie de correction de la ptôse (la pexie mammaire ou lifting mammaire) n’est pas pris en charge en tant que telle, mais uniquement si le chirurgien retire 300 grammes (et l’intervention est alors considérée comme une chirurgie de réduction de l’hypertrophie mammaire).

Examen général de la patiente pour une chirurgie de réduction de la poitrine

Le chirurgien recherche les antécédents généraux et mammaires de la patiente, mais aussi les antécédents familiaux, en insistant sur les cas éventuels de cancers du sein.

Le médecin recueille les informations concernant le poids et la taille de la patiente, en analysant sa morphologie.

En cas de cicatrices présentes sur la patiente, leur observation est également importante.

Le médecin interroge également la patiente sur le retentissement de l’hypertrophie des seins sur les épaules et sur le dos, car des seins trop lourds sont parfois responsables de dorsalgies (douleurs au dos), ou alors aggravent des problèmes de dos déjà existants.

Enfin il ne faut jamais négliger le retentissement psychologique et la souffrance morale de la patiente.

examen mammaire: examen du sein

Le médecin doit mesurer les seins pour débuter leur examen.

Les mesures principales sont:

  • la distance entre le point medioclaviculaire et la partie supérieure de l’aréole,
  • la distance entre la fourchette sternale et le mamelon,
  • le segment III,
  • le diamètre maximal de l’aréole,
  • le segment interne, la largeur du sillon sous mammaire,
  • la ptôse (distance entre le sillon sous mammaire et le point le plus déclive du pole inférieur du sein)

Les précisions de l’examen du sein en vue d’une chirurgie de réduction

Le médecin doit précisément rechercher:

  • la taille de soutien gorge de la patiente
  • le volume que désire la patiente après l’intervention
  • la présence de cicatrices sur les seins
  • l’examen particulier de la peau du sein: épaisseur, vergetures, problèmes dermatologiques type macération
  • la plasticité de la glande
  • l’espace inter mammaire

 

Un exemple de réduction d’hypertrophie mammaire:

Patiente de 45 ans, présentant une petite hypertrophie mammaire et très gênée par la ptôse.

photo avant la chirurgie  photo après réduction

AVT 3:4 d  l'hypertrophie mammaire

AVT profil D  APR profil d